6 Boulevard de Sébastopol 75004 PARIS

+33 (0)1 80 91 88 10

president@fnap.fr

0

Numéro de claquettes au théâtre des négociations

claquettes Numéro de claquettes au théâtre des négociations

Acte 1

Le décret pour la réforme de l'urgence préhospitalière et la mise en œuvre de l'avenant 10 n'est pas encore validé par le Conseil d'Etat, que déjà des tentatives de rogner les petites avancées obtenues sont en marche.

La signature de l'avenant 10 entre deux fédérations et l'assurance maladie devait résoudre le problème de récupération du ticket modérateur sur les transports régulés par le centre 15 en prenant en charge ces transports à 100%.

L'assurance maladie, ne souhaitant pas de dépenses supplémentaires, propose un transfert de charge permettant la prise en charge à 100% des transports urgents par l’augmentation du ticket modérateur de 35 à 45%.

Comme il faut hélas s’y habituer, la proposition à peine sur la table et quasiment validée par les deux fédérations signataires de l’avenant 10 et soucieuses de rapidement annoncer des progrès pour le triste sort de nos entreprises.

Cette proposition est effectuée sans concertation, sans négociations, tel un lot de consolation pour négociateurs en herbe qui présenteront cette obole en avancée acquise à l’issue de longue lutte.

Acte 2

Afin de remédier à nos difficultés sociales, l’organe en charge des négociations sociales, la CPPNI, s’apprête à valider une importante mesure tant attendue par nos salariés, LA PREVOYANCE !!!!

Augmentation de la masse salariale de 0.5% pour l’employeur et diminution de 0.5% du salaire de vos ambulanciers en échange d’un contrat de prévoyance, tout le contraire de ce qu’attend notre profession en ce moment.

La FNAP s'est ouvertement opposée à ces décisions tant sur le volet social que sur le ticket modérateur des transports relevant de l’aide médicale urgente, mais cela ne sera pas suffisant.

Nous n’empêcherons pas les patrons de fédérations de tutoyer les politiques en pleine négociation, les assureurs de participer aux réunions où l’on décide d’une nouvelle manne pour leurs entreprises.

Tant qu’il y aura des adhérents pour financer ce théâtre de l’absurde et que nous ne défendrons pas l’intérêt des entreprises sur le terrain, nous serons condamnés à subir le triste sort que d’autres voudront bien décider pour nous.

La FNAP reste convaincue que la profession ne s’exonèrera pas d’un rapport de force avec nos tutelles pour être traitée à la hauteur des services rendus.

En début d’année les fédérations vous demandent le renouvellement de vos cotisations ! Alors au moment de faire votre chèque vérifiez à qui vous accordez votre confiance.