6 Boulevard de Sébastopol 75004 PARIS

01 80 91 88 10

president@fnap.fr

Accés adhérent

UNE VAROISE LANCE UN APPEL AUX DONS DE MASQUES ET DE GEL HYDROALCOOLIQUE

Une Varoise lance un appel aux dons de masques et de gel hydroalcooliquE

resized_20200319_181641-e1584643641986 UNE VAROISE LANCE UN APPEL AUX DONS DE MASQUES ET DE GEL HYDROALCOOLIQUE
 

Face à une rupture de stock, la responsable d'un magasin à La Seyne, spécialisé dans le matériel médical, exhorte à se mobiliser pur aider ceux qui sont en première ligne

"Soyons solidaires avec les personnels d’astreinte!" Face à la carence en matériels médicaux, Réseau senior à La Seyne, magasin spécialisé dans la vente de… matériels médicaux a lancé jeudi 19 mars un appel aux dons en faveur des médecins, infirmiers, ambulanciers, pompiers...

Pour Pascale Dernoncourt, gérante et responsable technique "les ruptures de stocks de masques, gels hydroalcooliques et blouses jetables mettent en péril leur santé. Nous proposons donc de faire une collecte pour une redistribution gratuite..." 

 

Son état des lieux est édifiant. "Nous avions fait une commande de matériels (gels et masques) mi-février auprès de notre distribution et elle a été suspendue fin février.Nous sommes approvisionnés au compte-gouttes "

"J'AI VU DES AMBULANCIERS VENIR EN PLEURANT"

La raison, selon elle: "le matériel est réquisitionné par l’État depuis le 3 mars m’a-t-il été répondu.Voilà pourquoi nous appelons aux dons et à la solidarité de tous. Des restaurateurs, des pêcheurs nous ont déjà répondu et offert du gel hydroalcoolique".

Responsable du magasin depuis 15 ans, elle ne peut se résoudre à rester les bras ballants face à la situation. "J’ai vu des ambulanciers venir en pleurant. Ce sont eux qui transportent les malades sans protection. Comment peut-on imaginer cela pour eux et pour les soignants".  Elle se souvient avoir vécu l’épidémie de grippe H1N1 (2009/2010) et les réquisitions de l’État.

UNE RUPTURE DE PRODUCTION DES GANTS?

Selon elle, des stocks réalisés étaient restés…stockés et finalement détruits.Et de réclamer que le réseau de distribution normal - les magasins spécialisés - puisse être aussi approvisionnés afin de participer à la distribution. Si aujourd’hui, elle n’est plus (ou très rarement) livrée en masques, blouses et gels, elle prévient : "D’ici peu, il n’y aura plus de gants. Il y a des ruptures sur les productions".