INFORMATION

Écrit par Romuald BEASSE

Nos chers amis des associations de transporteurs (ADRU, ATSU, etc....), aidés de certains représentants syndicaux de tout bord, sont prêt à faire valider un nouveau "Cahier des charges portant organisation de la réponse ambulancière à l’urgence pré hospitalière en région Bretagne" en septembre prochain (document joint).Nos chers amis, pro-urgentistes, semblent oublier que certains de nos collègues ne se positionnent pas sur le marché de l'UPH par choix et/ou par impossibilité. Ce qui est leur droit. Ils oublient également que la garde est une obligation légale de l'agrément, censée être faîte à hauteur des moyens matériels et humains de chaque entreprise..... Ce qui n'est absolument pas pris en compte par nos tutelles!!!!!!!Nos textes de références n'obligent nullement la possession d'une AMS rattachée à un véhicule de Type B (ex catégorie A ou ASSU) et certaines entreprises participent à une garde obligatoire et déficitaire économiquement avec un petit volume parce qu'elles n'ont pas le choix!!!!Alors de quel droit peuvent-ils, honnêtement, valider un tel document imposant un véhicule ASSU à toute société, des équipements supplémentaires (contentions, géolocalisation, chaussures de sécurité pour le personnel, etc.....) sans contrepartie financière?????? De même, la mise en place d'un coordinateur ambulancier (avec une aide l'ARS de 40k € par an sur 3 ans non pérenne et qui ne prend qu'à peine 1/3 du coût réel) qui finira au final par nous être imposée avec son financement par une ponction sur nos interventions?????DEPUIS QUAND DOIT ON PAYER POUR TRAVAILLER????????Cela est inadmissible et le SDAP 29 se bat pour empêcher sa mise en place et l'imposition de ce cahier des charges sans contreparties!!!!!! Nous assurons une mission de service public et on nous demande de financer la mise en place d'un service "plus" performant pour combler les carences du système.STOP A LA GABEGIE IMPOSEE SANS RAISON!!!!!!!!!!!!!Malheureusement, en septembre, les 4 départements bretons réunis en sous-comités vont devoir se prononcer sur cette aberration qui sera validée car il n'y a pas de parité, ni de majorité de notre profession dans ces commissions..................

Romuald BEASSE