6 Boulevard de Sébastopol 75004 PARIS

01 80 91 88 10

president@fnap.fr

Accés adhérent 0

Bienvenue Monsieur le Premier Ministre

premier_ministre BLOG D'ACTUALITES

Monsieur le Premier Ministre
Hôtel de Matignon
57, Rue de Varenne
75007 Paris

Paris, le 08 juillet 2020

Monsieur le Premier Ministre, 

Nous tenons à vous faire part de toutes nos félicitations et nos vœux de réussite pour votre nomination au poste de Premier Ministre.

La Fédération Nationale des Ambulanciers Privés se tient à votre disposition pour échanger sur les évolutions de notre profession, source d'économies substantielles et de créations d'emplois en nombre important.

Votre parcours nous assure d’une excellente connaissance du terrain et d’une grande capacité de gestion des décisions que vous serez amené à prendre en la matière. Il en est de même pour votre directeur de cabinet, interlocuteur habituel de notre profession dans ses précédentes fonctions.

Lors de cette crise COVID19, nombre d'ambulanciers ont agi par sens du devoir de leur délégation de service public, droits et fiers de servir, dans le seul corps des primo-intervenants formés, équipés et disponibles en nombre.

Les ambulanciers ont été en première ligne, malgré la pénurie de matériel dont nous avons été les premières victimes sans jamais défaillir aux sollicitations des SAMU. C’est à perte que les interventions de ce type ont été menées, le protocole de désinfection post-transport a miné notre temps global d'intervention, mais il est resté indispensable pour la protection de nos personnels et des patients transportés.

Lire la suite : Bienvenue Monsieur le Premier Ministre

50 propositions de la FNAP

50 PROPOSITIONS POUR REPENSER L'AMBULANCE

Sur l'organisation

Sur le volet
urgence préhospitalière

Sur la gouvernance du transport sanitaire 

Sur le développement du numérique 

Sur la formation

Lire la suite : 50 propositions de la FNAP

Il est venu le temps....

     Pas celui des cathédrales, non, celui de la reprise, de la continuité parce que pour nous rien ne s’est jamais arrêté.

     Le temps de l’indemnisation de la perte d’activité due à cette crise, ou la façon dont elle a été gérée ?

     Le temps de la reprise du dialogue social où les fossoyeurs, à nouveau tous réunis, essayent de nous faire croire qu’ils vont encore rouler les syndicats de salariés dans la farine avec un accord encore plus déplorable que celui du 16 juin 2016....

     Le temps de la grand-messe ‘Ségur de la santé”, un exercice dans la pure lignée Macronique, du bla bla pour essayer de donner l’illusion que l’on vous écoute et que les choses vont changer radicalement mais où les dés sont déjà jetés.

     Le temps de l’analyse avec nos partenaires et des solutions que nous pouvons vous apporter.

     Comme toute crise, la difficulté mobilise et nous remercions les nombreux chefs d’entreprises qui nous ont rejoints durant cette période.

     Continuez à prendre soin de vous.

     Le président de la FNAP
     Philippe Lauriot

What The Scoop ! (Quelle info ! )

Chers adhérents, chers confrères,

Une deuxième réunion entre les fédérations du transport sanitaire et le directeur général de la CNAMTS, M. Nicolas REVEL, a eu lieu le mercredi 22 avril (après une réunion technique le lundi 20 avec la CNAM mettant en avant que les chiffres du fameux “observatoire du transport sanitaire” ne reposait que sur 71 entreprises et non sur 550). Cette réunion avait pour objet la définition d’une aide financière aux entreprises dont l’activité a été affectée par la crise du Covid-19 et les moyens de la mettre en œuvre.

Lire la suite : What The Scoop ! (Quelle info ! )

Questions posées au gouvernement

Rôle des ambulanciers privés dans la crise sanitaire du covid-19

Question N° 28440 de M. Nicolas Dupont-Aignan (Non inscrit - Essonne) - Question publiée au JO le : 14/04/2020

M. Nicolas Dupont-Aignan appelle l'attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur la place et le rôle des ambulanciers privés dans la crise sanitaire que la France traverse actuellement. Dès les premières heures de l'épidémie, les ambulanciers privés ont mis leurs équipes à destination des SAMU et des ARS, pour prendre en charge les patients suspectés ou atteints du covid-19. Ils ont agi avec d'autant plus de professionnalisme et de civisme qu'ils travaillaient sans équipement de protection, les masques FFP2 ayant été réquisitionnés par les pouvoirs publics. Aussi, au lieu d'utiliser leurs compétences et, pour reprendre l'image guerrière du Président de la République, de les mobiliser, comme Clemenceau a pu le faire avec les taxis de la Marne, le Gouvernement privilégie l'armée pour le transport des malades. C'est pourquoi il lui demande de bien vouloir prendre en considération l'engagement des 55 000 salariés des ambulanciers privés, pour les associer, comme ils le souhaitent, au transport des malades.

Lire la suite : Questions posées au gouvernement

Lettre ouverte ministre

Paris le 17 mars 2020

Mr le ministre de la santé ,

Nous avons écouté avec attention les propos du président de la république, propos emprunts de logique et de bon sens devant cette crise.
Cependant, une question fondamentale se pose, pourquoi évincer les ambulanciers privés ? impliqués depuis le début dans la gestion de cette guerre…

Dès les premières heures de cette grave crise sanitaire, nos entreprises ont mis leurs équipes à la disposition des SAMU et des ARS, qui n’ont pas manqués de les intégrer dans les dispositifs initiaux de prise en charge des patients suspectés ou atteints du COVID-19.

Alors même que nous ne disposions plus des EPI (équipements de protection individuel) pour nos salariés, nous avons accepté, au nom de l’intérêt général, l’abaissement des normes de protection en utilisant des masques simples en lieux et place des FFP2 dont les stocks étaient réquisitionnés par les pouvoirs publics. 
Alors qu’à son tour notre activité quotidienne de transports sanitaires de patients s’arrête, que nous envisageons toutes les pistes pour continuer à employer nos salariés, l’ensemble des chefs d’entreprises reste perplexe devant l’enthousiasme de leurs salariés. Ils ne savent quoi leur répondre à l’annonce de leur président à vouloir faire effectuer les transferts par l’armée.

A l’image des taxis de la marne, avec votre soutien financier, nombre de sociétés, avec des ambulanciers professionnels, répondrons présent aux sollicitations du gouvernement. Que l’armée se charge de la logistique, du logement et du réapprovisionnement, le ministère du financement et de la gouvernance.

Il s’avère que nous vivons dans un pays victime d’une épidémie de COVID 19 mais aussi d’intolérance aux entreprises privées de transports sanitaires. Il nous reste à nous consoler en pensant à l’excellence de la puissance publique : l’hôpital, les services départementaux d’incendie et de secours, les associations de secouristes, l’armée, qui veillent sur nous pendant que le service public de l’emploi réfléchit à indemniser au mieux nos ambulanciers privés désœuvrés.
Ne nous retirez pas le rôle qui reste le nôtre et ne cassez pas l’engagement de 55 000 salariés d’une profession qui veut jouer son rôle.

Les ambulanciers étaient parés mais leur ministre ne les a pas entendus. Permettez à notre fédération de vous apporter des solutions fiables, pérennes et professionnelles, rodées à la prise en charge de transports, efficientes et rapides.

Nous ne sommes pas dans la résilience, mais dans l’attente d’actions. Ne nous laissez pas sombrer dans le chômage technique, mais utilisez notre technicité à la cause.

Merci pour ce moment, Monsieur le Ministre de la santé.

Le président de la FNAP
Philippe LAURIOT
Lire la suite : Lettre ouverte ministre

Quand le transport sanitaire s’arrêtera….

Quand le transport sanitaire s’arrêtera….

Chères consœurs, chers confrères,

En cette période de crise sanitaire majeure, je vous remercie tout d’abord de l’engagement et du professionnalisme dont vous faites preuve. Ce FNAP INFO est diffusé exceptionnellement à l’ensemble de la profession.

Il est, je pense, inutile de vous rappeler les gestes simples et les mesures de protection à mette en place. Je ne saurais que trop vous inciter à faire des petits ateliers de travail au sein de vos entreprises pour revoir la méthodologie et la chronologie des gestes, tant dans l’utilisation des protections que dans les processus de désinfections. Voir en pièce jointe les derniers échanges et recommandations ministérielles.

Lire la suite : Quand le transport sanitaire s’arrêtera….