Vœux 2018

Écrit par Philippe LAURIOT

VŒUX 2018

Chers confrères, Chères consœurs,

C’est avec plaisir que je viens vous présenter mes vœux pour cette nouvelle année, en souhaitant que notre profession avance dans la bonne direction, que la mission de service public que nous rendons soit enfin reconnue à sa juste valeur. (Comme l’an dernier et comme les autres années…)

2018 sera une année charnière (comme 2017, comme 2016, comme 2015…)

Mais est-ce vraiment ce que je veux vous dire ? Est-ce cela que vous avez envie d’entendre ?
2018 ne sera-t-il pas le début de la fin pour notre métier ? 2018 sera-t-il le début d’une nouvelle ère pour notre métier ?
Forcément je ne peux que souhaiter la seconde option (la plus optimiste), mais ce n’est pas moi qui en décide. Ni nous à la FNAP. Ni nous les ambulanciers. Nous n'avons pas le pouvoir de décider mais nous avons le pouvoir d'influer sur les décisions, nous avons le pouvoir de proposer une autre alternative que celle des marchands du temple….

Seuls vous pouvez décider d'influer sur votre avenir.

A titre personnel j’ai décidé de me battre pour la FNAP, parce que quand je me bats pour la FNAP je me bats pour mon entreprise et pour mon métier. Mais quand je me bats, ma seule force ne suffit pas. J’ai donc besoin d’être aidé et soutenu. Et être soutenu ce n’est pas seulement prendre conscience des défis à venir. Ce n’est pas seulement payer une cotisation à une Fédération et attendre que les gens décident à ma place. C’est conscients, que nous sommes dans un monde en pleine mutation, que nous sommes une profession qui doit s’adapter dans un modèle économique qui n'est pas basé sur le bon sens et la bonne foi.
Aujourd’hui, notre Fédération n’est pas seulement force de contestation, elle est force d’écoute de l’ensemble de nos adhérents représentatifs de notre profession ce qui permet à la FNAP d'être une force de proposition allant dans le sens de l'intérêt général. Que l'ère numérique soit une aide au fonctionnel et à la rationalisation économique et non un prétexte au développement de l'irrationnel et de la paupérisation de notre profession.

Alors oui je vous demande d’adhérer à la FNAP parce que nous sommes aujourd’hui la seule fédération qui ne soit pas prisonnière des lobbys, parce que nous sommes la seule Fédération totalement indépendante, parce que chaque adhérent peut donner son point de vue quelle que soit la taille de son entreprise, parce que nous serons toujours à vos côtés pour vous accompagner dans la vie quotidienne de votre entreprise, parce que nous ne pouvons pas accepter de signer des accords sans aucune contrepartie en fragilisant nos entreprises.
Mais surtout parce que je veux vivre dans un monde où le sens commun conserve toute la place qui lui est due et nos entreprises relèvent de cela.

Le président

Philippe LAURIOT

Manifestation à la CPAM de Nice

Écrit par Philippe LAURIOT
Le président Philippe LAURIOT devant la CPAM 06
Le président Philippe LAURIOT devant les grilles de la CPAM 06
Chers confrères, 

Suite à la manifestation de blocage de la CPAM de Nice ce jour, nous avons été reçus par la Mr Maclou RIGOBERT sous-directeur et Mr LOPEZ

  • La caisse s'est engagée
  • A rétablir les navettes permettant le dépôt des bordereaux dans vos centres respectifs à compter du lundi 11/12 
  • A ne plus diffuser de flash info avant concertation avec la section professionnelle 
  • À rétablir le délai de paiement sous 5 jours à réception des bordereaux papier et du flux
  • À ne plus faire d'indu ou de rejet partiel au prétexte d'utilisation de "via Michelin" , la grille conventionnelle est le seul document de référence.
  • À mettre en place un groupe de travail pour réviser la grille 

En contrepartie la profession s'engage à indiquer avant le 31/01/2018 à la CPAM les dates prévues par les entreprises pour migrer en SEFI 

Merci à tous ceux qui ont pu se libérer pour participer à cette action, je trouve cependant lamentable que nous soyons contraints à ce type d'action pour que la CPAM n'abuse pas de sa situation dominante de payeur en mettant les entreprises en difficultés. Nous resterons bien sur vigilant sur les engagements pris.

J'ai toujours prôné la concertation, mais malheureusement, comme le dit l’adage : " quand tu es à Rome, fait comme font les romains…."

Confraternellement 

Le président 

Philippe LAURIOT 

Suite - Réunion au ministère de la santé Mercredi 11 octobre 2017

Écrit par Philippe LAURIOT

Le 11 octobre 2017, s’est tenu au ministère une réunion sur les futures ordonnances de transfert de compétence concernant les agréments et les autorisations de mise en service des véhicules de transport sanitaire, aux directeurs de CPAM de chaque département.
Le président Philippe LAURIOT accompagné du vice-président Claude DELESSE ont participé à cette réunion.
À la vue de ce qui nous a été présenté de grandes inquiétudes ont envahi les représentants de la profession présent à cette réunion. Ce dossier présenté comme une simplification administrative de l’exercice de la profession cache peut-être une modification profonde de l’exercice de la profession.
Une prochaine réunion sur ce dossier aura lieu le 25 octobre 2017 au ministère de la santé.
La FNAP s’est déjà attaché les services d’un grand spécialiste en droit public pour nous aider à déceler les volontés des rédacteurs de ces nouveaux textes législatifs et pour nous accompagner dans le décryptage des textes et de leurs conséquences sur la profession.
Nous ne manquerons pas de vous informer sur l’évolution de ce dossier qui s’inscrit dans l’autre dossier en cours à savoir le transfert d’enveloppe de dépenses (article 80 de la loi de financement de la sécurité sociale de 2017) dont une réunion aura lieu le 17 octobre 2017.

Ubérisation du transport sanitaire dans le Var !!!!!!

Écrit par claude DELESSE

manif 3Lundi 15 mai 2017 les transporteurs sanitaires varois de la FNAP ont manifesté devant l’hôpital Bonnet de Fréjus dans le département du Var.
Ils s’opposent à une convention signée par la directrice de cet établissement avec la société SMS dirigé par Thierry SCHIFANO, composante de la nébuleuse Véolia, Transdev, Carius.
A 9h , Lundi matin une vingtaine d’ambulances de différentes sociétés de transport sanitaire se sont postées devant l’entrée du centre hospitalier de Fréjus, accueilli par les forces de l’ordre, dépêchées pour éviter toutes confrontation avec les usagers et avec l’inquiétude qu’un blocage de l’hôpital se mette en place. Une discussion s’est alors engagé et vers 10 H la direction de l’hôpital a reçu une délégation composée d’un représentant des ambulanciers varois, du président du SDAP 83 Claude DELESSE et du président de la FNAP Philippe LAURIOT venu soutenir nos confrères.
Deux heures de discussions n’ont pas permis de comprendre dans quelles conditions financières cette convention a été signée. La direction de l’hôpital indiquant à la délégation que son impuissance à organiser les sorties de son établissement et sa situation financière, ne lui permettant pas d’assurer cette mission qui lui est pourtant dévolue, elle a confié à SMS le soin de régler cette problématique.
Philippe LAURIOT président de la FNAP a indiqué à la direction de l’hôpital la non-conformité de la convention signée sans validation du sous-comité des transports sanitaires du département, l’absence de clés de répartition des transports et aucune traçabilité démontrée par SMS telle que l’ont peu le voir au centre hospitalier de La Ciotat ou SMS intervient depuis trois ans dans la plus totale opacité.
A 14 h une délégation a été reçue par le sénateur maire de Fréjus qui s’est engagé à veiller au respect des intérêts des ambulanciers et à saisir l’ARS pour la sensibiliser au respect des textes.
Une procédure judiciaire a été mise en œuvre pour contester la validité de cette convention, dans l’attente les confrères varois ont indiqué à la délégation territoriale varoise de l’ARS leur volonté d’entamer un mouvement pouvant aller jusqu’au blocage des sorties de l’établissement Fréjussien et peut être Varois.
Ce comportement de la part des hôpitaux ne saurait être toléré plus avant et la FNAP s’opposera à toutes les implantations d’apprentis Uber du type SMS, ACTIVS, SIRUS ou autre en les poursuivant devant les tribunaux compétents.
Les plateformes sont une nécessaire évolution permettant une meilleure traçabilité de la prescription et une plus grande transparence de l’affectation des missions. Ce type de plateformes ayant cette vocation et non celle de raquetter les ambulanciers existent et fonctionnent très bien dans plusieurs hôpitaux au niveau national.
Notre vocation est la défense des entreprises et non l’intérêt de grands groupes voulant assoir leur leadership. Soyez vigilants mes chers confrères et n’hésitez pas à vous fédérer à la FNAP.