6 Boulevard de Sébastopol 75004 PARIS

01 80 91 88 10

contact@fnap.fr

Pourquoi la FNAP n'a pas signé l'avenant du 16 juin 2016

fdf4b91a2dc1e1808e0753d7025a5765 Pourquoi la FNAP n'a pas signé l'avenant du 16 juin 2016

Lorsque la FNAP quitte l'organisation OTRE, beaucoup se sont demandés le pourquoi de cette décision !

En effet cette organisation est censée représenter les petites et moyennes entreprises de transport en France dans le cadre de la représentativité générale des entreprises de transport routiers.

Or la face cachée de la représentation du transport sanitaire dans cette organisation est phagocytée, avec la complicité de l’OTRE, dans une appellation "Conseil des métiers" par le représentant de la FNTS devenu FNMS et au passage employé du groupe Transdev, la multinationale du transport.

 

La signature de cet avenant sans compensation financière de l'assurance maladie était la certitude d’entrainer nombre d'entre nous, qui ne dispose pas de trésorerie en provenance de la caisse des dépôts et consignations, dans une situation catastrophique.  Ce que tout le monde constate aujourd’hui sauf le directeur de la CNAM qui reste totalement hermétique à notre demande d’ouverture de négociations tarifaires.

L'application de cet avenant était conditionnée, entre autres, à la mise en œuvre par l'assurance maladie d'une nouvelle organisation de la garde départementale.

Nos confrères de la Chambre syndicale qui avaient signé cet avenant, en étant plein de doutes, ont vite compris qu'à la date d'application de cet avenant, l'assurance maladie n'avait procédé à aucune modification suffisante de l’organisation de la garde départementale et ont refusé d'aller plus loin dans cette mise en œuvre.

Dans un courrier adressé à la profession la FNMS tente de montrer du doigt le reniement de la signature de la CSNSA.

La conjonction de la prise de conscience de la CSNSA et du refus de signature de la FNAP a isolé la multinationale Transdev emmenée par le directeur de la stratégie et du développement de CARIUS alias Santé Mobilité Service.

Pourquoi cette volonté permanente de donner plus que ce dont on dispose ?
Voudrait 'on entrainer les entreprises de transport sanitaire dans les difficultés pour mieux les avaler ?

Toutes ces questions restent sans réponse, mais chers confrères, la FNAP veille et restera intransigeante à la défense des intérêts des petites et moyennes entreprises de transport sanitaire de notre pays.

Vous reprendrez donc 2% au 1er aout, pensez-y pendant les vacances que vous ne prendrez peut-être pas et levez vos verres à la santé de ceux qui vous détruisent....

Philippe LAURIOT
Président de la FNAP