6 Boulevard de Sébastopol 75004 PARIS

01 80 91 88 10

president@fnap.fr

Accés adhérent

Un pas en avant Deux pas en arrière

Après 2 années de négociations et d'avancées vers de nouveaux tarifs, une réforme de la garde vers une garantie de ressources d'environ 900€... Et une disparition de 28% des secteurs de gardes...

Il y a un mois c'était les secteurs avec moins de 4 sorties lissées sur l'année qui disparaissaient et aujourd'hui c'est l’extra Ball : il n'y a pas de garantie de ressources si vous ne sortez que 2 fois...comme si nous avions le choix, c’est inacceptable...

Après un report de 6 mois pour cause de confinement généralisé, et une mise en place au 1er janvier 2021... Nous sommes à une date de mise en place du nouveau tarif conventionnel que seule la voyante du bout de la rue connaît, mais peut être au 1er juin 2021.

 

C'est éprouvant de défendre la profession, c'est beaucoup de rendez-vous parisiens avec une présence sans faille de votre Fédération pour défendre les entreprises indépendantes de tout réseau ou franchise ! Nous sommes conscients et nous défendons notre modèle de résilience et d'adaptativité qu'aucune superstructure n'est capable d'égaler.

Notre objectif est de nous permettre de vivre de notre travail. Sans aides ou subventions, au service du patient, sans nous concentrer exclusivement sur le plus rentable en délaissant le rural. C'est tout le système de soins qui ne fonctionne plus sans nous, c’est l’augmentation des déserts médicaux.

La réalité d'un département à l'autre est tellement différente, qu'aujourd'hui, il y a autant de façon de pratiquer notre métier qu'il y a de département. Nous ne cessons de le répéter : au ministère, à la DGOS, à la CNAM. Nous sommes les seuls à tenir ce discours de réalité de terrain : La gouvernance du transport sanitaire nationale n'existe pas ! Il est urgent de la mettre en place, de ne pas laisser les ARS arbitrer des dossiers sans règles nationales, de ne pas laisser les ogres financiers vanter leur modèle économique au dépend de l’équilibre dans les territoires.

Même s'il faut saluer les aides, DIPA et l'aide transitoire, beaucoup de discours, peu d'écrits... parallèlement nous n'avons jamais autant été subventionnés que cette année !

Nous aimerions vous faire part d'avancées mais la dernière réunion CNAM, où le DG Nicolas Revel est remplacé par Thomas Fatome… a été de deux pas en arrière avec : 

- Une complication sans précédent de la garantie de ressources sur la permanence de 700€ pour 12h00 donc en dessous de notre seuil d’équilibre ... Et tout est fait pour ne pas le verser...
- Des propositions de revalorisations tarifaires uniquement sur le tarif kilométrique et dérisoires.
- Rien pour les prises en charges VSL et AMBULANCE
- Des majorations sur les distances de 18 à 25 kilomètres.
- Rien pour l'attractivité économique de l'Urgence Préhospitalière, pourtant au cœur des débats depuis septembre 2018. 

A la DGOS nous changeons d'interlocuteur avec le départ de Marie Daude qui sera remplacée par Bénédicte Roquette. Il est ressorti de ce rendez-vous une possible reconduction de l'aide transitoire pour 50 % de ce que vous avez touché en mars 2020, avec un versement en janvier 2021... A prendre avec des pincettes, cela a été abordé mais rien n'est écrit... les conditions d’attribution et l’année de référence d’indemnisation restent floues...

Sommes-nous condamnés à vivre sous perfusion ?

La FNAP veille et défend avec un engagement sans faille notre profession, dans l'intérêt général et pour le bien de tous. Nous sommes agacés de ne pouvoir vous apporter du concret sauf à vous mentir éhontément, le rythme soutenu des réunions ne résout rien. Nous sommes présents et mobilisés pour la défense de notre profession, pour une vision d'avenir, notre indépendance économique et contre toute mainmise de grands argentiers ou de racket pyramidal.

Bien confraternellement
Philippe LAURIOT